fbpx
Portraits de runneuses et instagrameuses
PORTRAIT,  TOUTES

Runneuses & instagrameuses : portraits de sportives connectées

Comme beaucoup, vous scrutez certainement au quotidien votre feed Instagram à la recherche d’inspiration et de sportifs à suivre. On peut vous le dire, dans l’équipe Athletes Running Club nous faisons la même chose ! Et ce qu’on aime particulièrement ce sont ces personnes qui nous donnent la pêche et l’envie de chausser nos baskets. Mais qui se cache derrière ces belles photos et quelle est leur relation au réseau social ? Nous sommes partis à la rencontre de Cécilia et Marine, toutes les deux runneuses et instagrameuses, que l’on suit avec beaucoup de plaisir depuis un bon moment. Découvrez leur portrait, leur routine d’entraînement, ce qui les inspirent et leurs prochains sportifs. C’est parti !

Qui se cachent derrière @cheekyblueberry & @coursptitetomate ?

Cécilia : Hello, @cheeky_blueberry sur les réseaux mais Cécilia dans la vie, 34 ans, (jeune) parisienne hyperactive mais surtout passionnée par le sport en général : run, trail, trainings, cycling, yoga… Toujours besoin de me défouler. Sinon, dans la vie, je suis kiné, un boulot prenant mais un boulot passionnant. Une vraie épicurienne dans l’âme, je dévore la vie et essaie de profiter de chaque jour comme si c’était le dernier.

Marine : Hello ! Je m’appelle Marine (@coursptitetomate), j’ai 26 ans et je suis originaire de la Creuse. Arrivée à Bordeaux pour mes études, c’est ici que j’ai posé mes valises il y a 5 ans ! Je travaille depuis 2 ans au sein d’une banque en tant qu’ingénieure informatique. J’adore le sport depuis toute petite et je ne supporte pas de rien faire ! Je suis généralement quelqu’un de très positive, j’aime voyager, bruncher et je m’interesse beaucoup à tout ce qui porte à l’écologie et l’alimentation du sportif. Je suis quelqu’un d’assez discrête au premier abord mais je m’ouvre rapidement au gens. Et pour finir je mesure 1m56 et j’aime tout ce qui est mignon !!

Dites-nous en plus sur votre pratique de la course à pied au quotidien. Quelle place prend-elle, si vous avez une routine ?

Cécilia : En fait, ma pratique de la course à pied diffère selon si je prépare un gros objectif ou non. En période prépa’, j’essaie d’être sérieuse, de faire 4 à 5 sorties par semaine, de préférence en solo pour gagner du temps sur mon organisation sport/travail/vie perso. Je fais mes runs à allure libre sans objectif de vitesse. En revanche j’essaie toujours de faire le kilométrage/semaine adapté à l’objectif.

Hors période de prépa’, je cours beaucoup moins et privilégie d’autres sports (trainings, yoga, cycling…). J’en profite néanmoins pour courir avec les amis et partager ce plaisir en groupe.

Sinon, de manière générale, j’adore courir à l’aube, quand la ville dort encore, qu’il n’y a personne sur les trottoirs, quand Paris est moins pollué. Et franchement, ça donne un vrai coup de boost pour la journée.

Marine : Je suis quelqu’un de très routinière lorsqu’il s’agit du sport ! J’ai besoin d’avoir une routine pour me tenir à mes objectifs. Je pratique la course à pied depuis plus de 10 ans et mes souhaits et objectifs ont évolué au fil des années.

J’ai commencé avec 1 footing par semaine, puis deux, puis trois, et j’ai ensuite décidé de rentrer dans un club d’athlétisme. À l’époque j’avais la chance de pouvoir accéder à une licence d’athlétisme avec mes études. J’y ai découvert une discipline totalement différente de mes footings solo du dimanche matin. J’ai rencontré des athlètes et des entraineurs avec la même vision que moi, j’ai appris beaucoup, sur ce sport, et sur moi.

Cela fait maintenant 8 ans que je suis licenciée et pour le moment ce n’est pas prêt de changer !

J’ai la possibilité de m’entraîner seule ou en groupe, j’ai une prépa’ personnalisée en fonction de mon niveau, puis un entraîneur qui suit mes performances. Pour moi aller à l’entraînement n’est plus une option, j’y vais naturellement pour retrouver les copains !

Je suis maintenant à 5 entraînements par semaine de course à pied (quand je suis en prépa’), une séance de vélo et l’été je rajoute un peu de natation. Dans une semaine j’ai au minima : une séance VMA (de la piste), une sortie Fartlek (en forêt), une séance de renfo’, un ou plusieurs footings.

Depuis quand et pourquoi partager votre pratique sportive sur Instagram ? Et que souhaitez-vous véhiculer via vos comptes ?

Cécilia : J’ai commencé à être régulière sur Instagram en mai 2015, à cette époque, il n’y existait pas encore de grosse communauté sportive sur ce réseau mais ça m’a permis au fur et à mesure de rencontrer de belles personnes passionnées. Et puis, comme chacun sais, les jours où l’on est moins motivé, ça aide de voir mes autres se motiver!

Sur mon compte, j’essaie de partager le sport plaisir mais aussi les ptites aventures du quotidien, les vacances et week-end… Je tente de transmettre un message bienveillant, déculpabilisant. Si on a une séance qui saute, pas grave, nous ne sommes pas des athlètes pro’, et cela doit rester un loisir pas une contrainte en plus dans le planning. J’essaie de montrer qu’avec un boulot prenant, c’est possible de faire du sport mais que s’il y a des jours où l’on ne peut pas, c’est pas grave.

Marine : J’ai crée mon compte en 2017, je suivais déjà à l’époque quelques comptes inspirants sur la course à pied mais je connaissais encore peu de femmes qui parlaient d’althétisme et de sport en club/en groupe. C’est venu très naturellement, j’ai partagé une photo par semaine, puis deux … Puis je me suis prise au jeu ! C’est pour moi un journal quotidien qui retrace ma vie de petite sportive ! Et j’adore revenir en arrière pour voir le chemin parcouru.

Je partage mon quotidien de runneuse en club qui à comme but d’atteindre des objectifs (record perso’, nouvelles aventures …) dans ce sport.
À travers ma page je souhaite véhiculer ma passion du running, le plaisir que j’ai à aller courir chaque semaine, l’entraide envers les autres, la bienveillance pour chacun et le dépassement de soi à tous les niveaux.  

Qui sont les personnes qui vous suivent ? Comment définiriez-vous votre communauté ?

Cécilia : Parmi les personnes qui me suivent, il y a évidemment beaucoup d’amis et de personnes qui ne l’étaient pas au départ et le sont devenus car Instagram c’est beaucoup de belles rencontres.

Il y aussi certainement pas mal de sportifs qui aiment le partage des entraînements, des courses… Et aussi suivre les petites mésaventures du quotidien.

J’imagine avoir une communauté sportive et un peu épicurienne comme moi. Car j’aime bien partager les bons repas et restos’, ceci dit ce n’est pas évident de définir ma communauté.

Marine : Les personnes qui me suivent sont au final des personnes qui me ressemblent. Dans la majeure partie des cas il s’agit de personnes entre 25 et 45 ans, basées en France et aimant les distances plutôt « longues » 10km / semi-marathon.

J’essaie d’être la plus présente possible même si des fois je n’ai pas le temps avec mon travail mais je réponds à tous les messages. Pour moi il s’agit d’un échange et non d’un aller simple. Je décrirais ma *petite* communauté d’active, positive et bienveillante. Depuis 3 ans j’ai dû recevoir 1 ou 2 commentaires négatifs, mais des centaines d’encouragements et de commentaires positifs !

On recherche tous de l’inspiration auprès d’autres runners et les réseaux sociaux ont cette dimension communautaire et de partage. Quel est votre regard là-dessus ?

Cécilia : Je suis entièrement d’accord avec le côté source de motivation. Notamment l’hiver, quand il fait froid et nuit. Voir les autres aller courir par exemple alors que soi même l’on hésite, et bien ça motive à se dire « moi aussi je peux le faire ». Et même dans la progression, voir des runners qui grâce à une prépa’ sérieuse réalisent de belles courses, ça aide à se dire que nous aussi on peut y arriver.

Marine : Je me nourris beaucoup des réseaux sociaux pour trouver de la motivation. Chaque personne est différente et à un rapport différent avec le sport. Sur les réseaux tu peux suivre et créer ta communauté comme tu le souhaites. Je trouve ça assez formidable. Lorsque je suis arrivée sur Bordeaux et que je faisais mes footings de mon côté, j’ai intégré le Happy Running Crew. Une communauté de runners qui s’est créée sur les réseaux et qui permet de rencontrer des coureurs qui courent par plaisir.

Ce que j’aime le plus au final c’est de passer du virtuel au réel ! Nous l’avons remarqué durant le confinement avec les lives, le renfo’ à la maison, etc. Dorénavant les réseaux sociaux donnent une autre dimension au sport, mais le but est toujours le même, garder la pêche, le partager avec d’autres. Mais aussi s’entraider et se motiver !

Des comptes Instagram qui vous inspirent en ce moment ?

Cécilia : J’aime beaucoup le compte de @marinlle qui transmet justement un message bienveillant et décomplexant dans sa pratique du sport. Ou bien le compte de @christellejavelier ou @cleliaedouard, toutes deux coachs et qui proposent des trainings de qualité. 

Marine : Oui ! Un en particulier : @the_lucky_woman_. Elle partage son quotidien de maman sportive et son compte est très inspirant avec des photos toujours canons ! Elle me motive énormément à donner mon maximum aux entraînements pour atteindre mes objectifs. J’espère un jour me rapprocher de ses jolis chronos.

La photo Instagram qui vous représente le mieux sur votre feed ?

Cécilia : J’aime beaucoup cette photo prise à la fin du Trail du Sancy. Pleine de terre, mais heureuse et soulagée d’être arrivée au bout. Les photos qui témoignent d’un effort intense ont toujours un goût particulier? C’est un mélange de bonheur, fierté, souffrance et beaucoup de volonté liée à l’épreuve.

Marine : Une jolie tenue avec de la couleur, du sable, l’océan, la dune du Pilat, un sourire 🙂

View this post on Instagram

• M Y B O D Y M Y H E R O Je vous ai déjà raconté que j’ai voulu arrêter la course à pied il y a trois ans ? Pourquoi ? Parce que l’époque du Thigh gap et des filles avec moins de formes n’était plus à la mode. Oui oui, quoi qu’on puisse dire il y en a eu des « modes » qui se sont enchaînées … Fine, avec des formes, musclée, plate … Et puis j’ai commencé à recevoir des réflexions « pourquoi tu cours, tu es déjà assez mince comme ça ! » Donc j’ai voulu changer. J’ai réduit mes entraînements running et pour devenir un peu plus musclée j’ai commencé la muscu. Avec 3 ou 4 entraînements par semaine. J’ai mangé, j’ai rempli mes assiettes pour être rassasiée à chaque repas. À quoi bon ? Oui j’ai arrêté, arrêté au bout de 8mois je pense. Je n’ai pas pris 1 kilo. Pourquoi ? Parce que je dictais à mon corps ce que mon coeur ne voulait pas ? Pourquoi j’étais dans une salle de sport alors que je voulais être sur une piste ? Puis j’ai compris et appris qu’il fallait faire équipe avec mon petit corps au lieu de vouloir à tout pris le changer. Que je devais faire ce que j’aimais, et ce qui me portait. Ce qui me passionne 💫 • Ne jamais faire des choix en fonction des autres. • Et surtout, reste passionné ! ✨ • #mybodymyhero #courseapied #instarunfrance #runaddict #courir #runstoppable #iloverunning #runninggirl #runforlife #timetorun #athlétisme #athlete #coursptitetomate #famillehrc #loveyourbody #passionsport

A post shared by COURSPTITETOMATE (@coursptitetomate) on

Pour terminer, un dossard ou une aventure running à venir prochainement ? Quelles sont vos envies en course à pied ?

Cécilia : Pour l’instant, vu la période actuelle, je n’ai plus de dossard à venir, tous ayant été reporté en 2021. Cependant, on va essayer de rester motivée et se challenger avec les courses virtuelles. C’est un bon moyen de garder la motivation que d’avoir un objectif même virtuel.

En 2021, j’aimerais bien réaliser enfin mon premier 80km. 3 fois que je le prépare, 3 fois que c’est annulé. J’ai l’impression d’avoir un peu la poisse pour cette distance que j’essaie de faire depuis bientôt 2 ans. On va dire que 2021 sera la bonne année !

Marine : Malheureusement je n’ai pas accroché de dossard depuis un petit moment. Je n’ai pas de gros projet où de grande aventure à venir. J’ai comme souhait en 2021 de battre mes records perso’ sur semi et marathon. Pour cela une bonne prépa’ hivernale est nécessaire, donc pourquoi pas une qualification au championnat de France de cross avec mon équipe/club :).

Par la suite je souhaite m’orienter cet été vers du triathlon. Et pourquoi pas un jour faire du trail. J’aime beaucoup cette discipline mais trop difficile de la pratiquer à côté de chez moi. Bordeaux et le dénivelé… ahah.

Runneuses et instagrameuses : portraits chinois

Une distance préférée : Marathon

Un mantra favori : Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais

Un(e) athlète qui t’inspire : Germain Grangier

Une course qui te fait rêver : Le Trail du Lavaredo en Italie

Run en solo ou en groupe : En solo

Fractionné ou endurance : Endurance

Ton meilleur souvenir : Le Marathon du Lochness : un paysage époustouflant, un parcours exigeant, une météo capricieuse mais énormément de bonheur à l’arrivée.

Une distance préférée : Semi-marathon

Un mantra favori : + = +

Un(e) athlète qui t’inspire : Renelle Lamote

Une course qui te fait rêver : Le Marathon des Sables ou le marathon de NYC

Run en solo ou en groupe : En groupe

Fractionné ou endurance : Endurance

Ton meilleur souvenir : Le semi de Lège-Cap-Ferret. J’ai été dans mon élément du début jusqu’à la fin, je termine cette course 3ème femme, avec des paillettes dans les yeux et un chrono explosé ! En prime, mon copain qui explose aussi son (premier) chrono sur semi. Un moment magique partagé avec lui et ma famille.

Et vous, quels runneurs suivez-vous sur Instagram ?

Gardez à l’esprit qu’Instagram est une incroyable source d’inspiration et une manière virtuelle de trouver d’autres coureurs. Mais cela peut aussi nous laisser croire que les entraînements (et la vie) des autres est parfaite. Alors que non ! Pratiquez le running à votre manière, à votre niveau et soyez fier de vous. Même si vos photos ne sont pas « instagramables » !!. De notre côté, on repart discuter avec les runners de notre communauté #WeARC ! N’hésitez pas à nous rejoindre pour être motivé et découvrir de nouveaux produits grâce à notre box par abonnement.

Un grand merci à Cécilia et Marine d’avoir répondu à nos questions (Crédits photos : @cheeky_blueberry & @coursptitetomate). Merci pour l’inspiration et la bonne humeur qu’elles nous transmettent au quotidien. N’hésitez pas à aller les suivre !


Enfin, à (re)lire, notre dernier article Entraînement : 5 erreurs à éviter quand on reprend la course à pied.